top of page
Rechercher
  • DUPONT Frédéric

YOGA- Les postures…la partie émergée de l’iceberg.

C’est quoi le yoga ?


Voilà une question à laquelle il est difficile de répondre de manière succincte.

En occident la rencontre avec cette discipline accessible à tous se fait essentiellement par la pratique des asanas, mais il serait dommage de résumer cette pratique indienne millénaire aux postures physiques plus ou moins acrobatiques. Car le yoga qui est d’une richesse extraordinaire nous permet de vivre l’expérience…d’être YOGA (en lien avec soi-même, les autres, notre environnement immédiat et plus grand que soi)



La pratique occidentale commence généralement par l’aspect le plus extérieur de notre personnalité : le corps physique. A l’origine l’asana était une posture de méditation, une posture stable et confortable, ferme et détendue en même temps (voir les « Yogas Sutras » de Patanjali, textes sur la pratique du Yoga datant de plus de 2000 ans). Aujourd’hui les asanas sont plutôt des exercices dynamiques.

Les asanas nous invitent à devenir plus conscient de notre corps, des fluctuations de notre mental. Ces exercices sont bien plus que de simples mouvements d’ étirements et de renforcement musculaire, associés à une respiration consciente ils calment également le mental et réduisent le stress. Les effets bénéfiques sont innombrables et détaillés dans de nombreuses publications.

La pratiques de ces asanas nous emmène progressivement, grâce à ce travail sur la matière première qu’est notre corps, à développer une conscience plus précise de son intériorité. On arrive avec la pratique et la patience à aller au-delà de l’observation des sensations corporels lors de la pratique sur le tapis. Le Yoga s'invite dans notre quotidien : on s’observe avec plus de bienveillance, on fait la paix avec ses contradictions, ses humeurs, ses états émotionnels et toute la complexité de notre humanité, on prend le temps d’observer notre souffle, nos postures…on est plus régulièrement relié à l’instant présent.

Nous mettons ainsi la lumière sur les manifestations et les pièges de notre égo…une attention plus fine met en évidence certains comportements et invite à la réflexion afin d’ agir au quotidien avec plus de lucidité.



Si les asanas permettent « d’ouvrir notre espace intérieur » , de travailler sur notre énergie vitale entre autres, et de nous ammener à une meilleure connaissance de soi, le travail des postures n’est que la partie émergée de l’iceberg…le yoga de l’effort, du mouvement.




Les postures ne sont qu’une partie des 8 éléments présents dans la phylosophie du ”yoga ashtanga” (le yoga des huit membres à ne pas confondre avec le ”ashtanga yoga” style de yoga très dynamique créé par Sri Tirumalai Krishnamacharya au début du 20 ème siècle). Les asanas nous ouvrent la porte vers une pratique plus globale, celle des 8 membres Yoga, qui loin d’être une simple proposition d’exercices physiques, est une philosophie à part entière.


FD



Vous trouverez ci-dessous la description des 8 membres du Yoga selon les « Yogas Sutras » de Patanjali -Source du texte détaillant les 8 membres ci-dessous : yogasantenature.fr



1- les yamas :

Ce sont les observances comportementales envers les autres, qu’on pourrait définir comme des règles de vie sociétales, qui consistent à être non violent, ne pas mentir, ne pas voler ou convoiter, éviter les excès en vivant dans la modération, ne pas s’attacher aux possessions.

2- les niyamas :

Ce sont des observances personnelles qui consistent à vivre dans la pureté, le contentement, l’effort, l’étude de soi et des textes sacrés, le lâcher prise.

3-les āsanas :

Ce sont les postures de yoga telles qu’on les connaît lorsqu’on pratique le yoga sur tapis. Elles visent à renforcer le corps physique et à l’assouplir. Elles permettent d’équilibrer et de faire circuler l’énergie vitale. Elles apportent une stabilité physique mais aussi mentale.


4- le prāṇāyāma :

Ce sont les respirations qui visent l’expansion de la force vitale par le contrôle du souffle. La maîtrise des āsanas est essentielle au prāṇāyāma car elle permet de profiter au maximum de ses effets. Le contrôle des inspirations, expirations et rétentions varie selon les techniques de respiration pratiquées.


5- pratyāhāra :

C’est ce qu’on appelle l’introversion des sens. Cette étape permet de diminuer les stimulations sensorielles et l’activité mentale. Lorsque le mental est calme, il est prêt pour la méditation. L’introversion des sens nous prépare à la prochaine étape, dharana.


6-dhāraṇā :

Il s’agit de la concentration. Les techniques de concentration permettent d’accéder à l’état méditatif. Elles sont variées comme se concentrer sur la flamme d’une bougie, sur le souffle, un portrait ou encore un concept.


7- dhyāna :

C’est la méditation. Alors qu’on entend souvent parler de la méditation comme un acte que l’on fait, la méditation est en fait un état d’être! L’état méditatif arrive, ou non, après l’intériorisation des sens et la concentration.


8- samādhi :

C’est l’état d’union. L’absorption complète du corps, du mental, de l’âme individuelle et l’âme universelle. Dans cet état de samādhi, un état de béatitude, le pratiquant est dans la contemplation de sa véritable nature, de son essence.






36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page